Menus restaurant scolaire
Portail Familles
Associations Planning locations
Betterstreet Faire un signalement Pluméliau - Bieuzy
Horaires
Formulaires en ligne
état civil
Démarches administratives
PAYFiP paiement en ligne
Carte intéractive
Publications
Agenda
Votre avis nous intéresse !

« L’atelier des pains »_

Présentation du dirigeant

Yann Mercier : le Paysan-Meunier-Boulanger

Histoire d’une installation atypique : le paysan-boulanger peut se lancer grâce à ses 80 associés

(Extrait d’un article paru sur le blog Ondes Positives de France Info)

Ancien mécanicien, Yann Mercier s’est installé dans le Morbihan, pour devenir agriculteur. Une reconversion, mais une installation aussi qui a été facilitée par le soutien d’un GFA (Groupement Foncier Agricole) citoyen.

Les débuts d’une reconversion professionnelle

Né à Nantes, Yann Mercier a, durant 15 ans, été mécanicien dans le sport automobile avant de décider de changer de voie pour devenir agriculteur. Sa reconversion, il va la débuter par une année de woofing avec sa compagne Christelle, en 2015.

Conforté dans son choix, en 2016, Yann Mercier s’installe dans le Morbihan et « retourne à l’école », ce sont ses mots. Un brevet professionnel de responsable d’exploitation agricole (BPREA) en poche, son projet va mûrir. L’agriculteur devient aussi meunier et boulanger. De la culture des céréales, jusqu’à la vente de pain en circuit court, il veut tout maîtriser. Pour se lancer, il lui faut maintenant trouver des terres, une ferme.

« La Mie de Deux Mains »

Début janvier 2019, Yann Mercier se met à la recherche de sociétaires. Quatre réunions publiques plus tard, le 26 août, la création du GFA Citoyen « La Mie de Deux Mains » est officielle. Il compte 80 associés, avec à leur tête 6 co-gérants.

 

Et demain ?

Tous les trois ans, cette rémunération sera rediscutée. Les associés qui le souhaitent pourront revendre leurs parts, tandis que d’autres pourront rejoindre le groupement. Après l’installation de Yann Mercier, « La Mie de Deux Mains » envisage de racheter de nouvelles terres pour aider d’autres jeunes agriculteurs à s’installer.

Le fermage que je payerai à l’année, servira à payer les traites du GFA, et de rémunérer les associés. À hauteur de 1 %. C’est l’idée aussi de l’investissement. Ce n’est pas un don. C’est une épargne solidaire, éthique autant que rémunératrice
4 février 2019 : les premiers associés du GFA « La Mie de Deux Mains »

UN COMMENTAIRE SUR CETTE PAGE ?

  • Un commentaire sur cette page ? Le formulaire à suivre vous permettra de signaler une anomalie dans le contenu, de suggérer une modification ou tout simplement de féliciter sur le contenu. Merci d'être acteur !
Partagez cette page sur